Le service de prévention spécialisée AJ

"aller vers " les jeunes et leurs familles

le service de prévention spécialisé d’Avenir Jeunesse intervient sur les villes  d’Alès et de la Grand Combe.

Ces deux villes sont toutes fortement marquées par un passé industriel prégnant. Après la production de la soie au 19 eme siècle, celles de la forgerie puis du charbon se sont développées au 20 eme siècle. Cette activité, source d’emploi dans sa période faste, a également entrainé le développement d’une immigration espagnole, italienne et nord africaine. A  partir de 1958, les prix de revient du charbon devinrent peu concurrentiels et la production baissa progressivement. Les mines fermèrent une à une. Le bassin Alésien connut alors quelques années de déclin, jusqu’à ce que le territoire exploite ses potentialités

On note notamment son attrait touristique, culturel, son pole mécanique ou encore sa célèbre Ecole des Mines. Alès compte plus de 41 000 habitants, c’est la seconde ville du Gard et l’agglomération est le second pole industriel de la région après Toulouse.

Toujours est-il que le passé minier du bassin et son déclin restent très présents encore aujourd’hui. Quant à la population, la baisse d’activité industrielle a entrainé une augmentation du chômage. On note notamment sur la ville d’Alès que 15 000 habitants sur les 41 000 vivent en quartier politique de la ville. Aussi, le taux de personnes diplômées est inférieur de 7% au taux national. Par ailleurs, depuis 2009 on observe une augmentation du nombre de personnes âgées et de jeunes. Enfin, la part des familles monoparentales augmente d’année en année, le taux est sur la ville de 24% contre 15% au niveau national.

En ce qui concerne le territoire Grand Combien, les constats sont très proches du fait du passé historique commun. Cependant, on observe également une précarité importante liée au logement et à la mobilité.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils